« Ne craignez pas, je vous annonce une grande joie! »


Noël est maintenant tout proche... Nous terminons notre parcours d’Avent Ô ma joie par une méditation de François Vignon, invitation à accueillir la Joie au cœur de la nuit de Noël…

C’est au cœur de la nuit, dans une grande pauvreté, à l’écart, que nait notre Sauveur.

J’aime à croire que déjà Marie « méditait toutes ces choses en son cœur » (Lc 2, 51) et accueillait dans la foi que c’est ainsi que se réalisait la parole de l’ange à l’Annonciation : promesse au cœur de la nuit, accomplissement d’une gestation et fragile commencement d’une vie pour l’éternité. Joseph aussi est là bien présent dans l’accueil et le soin de Marie et de l’enfant, et comme le rappelle le Pape François, Joseph n’est pas sur « un chemin qui explique » mais sur « un chemin qui accueille »(1).

Foi lumineuse au cœur de la Nuit.

Reconnaissons-le ce n’est que la foi qui nous permet de voir en ce nouveau-né le Sauveur du monde. Aujourd’hui, ce n’est que la foi qui nous donne de ne pas nous décourager face à toutes les tribulations que nous pouvons traverser, que traverse notre Eglise et notre monde. Je sais bien qu’il est des moments où il nous faut creuser profond en notre cœur, qu’il nous faut creuser profond dans la nuit pour laisser brûler cette petite flamme vacillante, foi humble et pauvre. Je pressens aussi que c’est cette lumière-là qui doit nous éclairer de l’intérieur. C’est cette lumière-là qui donnera le courage aux découragés et aux égarés de frapper à la porte de nos maisons, de notre communauté, de notre Eglise, aux chercheurs de sens de s’approcher sans être éblouis par des certitudes vaines.

Alors osons demander en cette nuit de Noël, avec Marie et Joseph, la grâce d’une foi plus profonde, plus intérieure, qui accueille le réel de nos vies, de la vie de notre Eglise avec toutes ses obscurités, de la vie de notre monde dans toute sa complexité sachant que « nous savons qu’avec ceux qu’il aime Dieu collabore en tout pour leur bien » (Rm 8, 28).
Au cœur de la nuit, laissons retentir profondément l’annonce de l’ange aux bergers : 

« Ne craignez pas, je vous annonce une grande joie. Aujourd’hui vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ».

Lc 2, 10

Je souhaite de tout cœur à chacun personnellement, à nos familles, à nos communautés, un Noël de lumière et de foi !

François Vignon, Modérateur


(1) Pape François, Lettre Apostolique « Avec un cœur de Père », 8 décembre 2020.


Nous voici arrivés à la fin de ce parcours d’Avent. Si vous avez aimé cheminer avec nous, vous pourrez peut-être nous soutenir par un don libre (dons en ligne possibles). Vous nous aiderez alors à déployer nos missions et à avancer dans nos projets d’élargissement. Merci et joyeux Noël!


NB : Photos du Togo, lanterne dans une cave où attendaient les esclaves et soleil d’Harmattan (photo ©Aline Wagner)


A lire aussi

Le chrétien n’a jamais peur de l’avenir

Partage de Monique Graessel, Communautaire. En cette première semaine du Temps de l’Avent, je voudrais partager avec vous une méditation du cardinal…

Laisser un commentaire Annuler la réponse.