Ensemble, accueillir la joie de l’Esprit-Saint parmi bien des tribulations


Chaque année, lors de la Session Pastorale du mois d’août, les responsables de la Communauté accueillent les Orientations Pastorales. Il s’agit d’une insistance spirituelle à mettre particulièrement en œuvre durant l’année. Pour 2022/2023 « Ensemble, accueillir la joie de l’Esprit-Saint parmi bien des tribulations. » 1Th 1, 6. François Vignon, modérateur de la Communauté, nous y introduit.

Quelles perspectives ouvrent donc nos Orientations Pastorales : « Ensemble, accueillir la joie de l’Esprit Saint parmi bien des tribulations » ?

1Th 1, 6

A l’heure où j’écris la guerre en Ukraine continue de faire rage, l’Eglise est à nouveau plongée dans la révélation de nouveaux abus, la situation dans le Sahel et au Burkina-Faso, tout proche du Togo, reste marquée par l’instabilité et la violence, en communauté nous portons tous les matins dans notre intercession tant de frères et sœurs malades… Je pourrais continuer cette liste de tribulations du plus proche au plus lointain.
Quelles perspectives ouvrent donc nos Orientations Pastorales : « Ensemble, accueillir la joie de l’Esprit Saint parmi bien des tribulations. » ? (1Th 1, 6). Comment faire cohabiter tribulations, détresses, grandes souffrances et joie du Saint Esprit?

Une des grâce du Renouveau Charismatique est la redécouverte de la louange qui célèbre gratuitement la puissance d’Amour et la beauté de notre Dieu, qui proclame la puissance du Saint Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts et la victoire définitivement acquise par le Christ : « Le salut est à notre Dieu qui siège sur le trône et à l’agneau. (…) Ils disaient : Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles ! Amen ! » (Ap 7, 10-12.)

Ce grand Amour a « le pouvoir faire cohabiter la douleur avec la joie dans un mélange où le bonheur surabonde et absorbe la douleur », et le Père F.-X. Durwell d’ajouter « Telle est l’expérience chrétienne du Saint Esprit » (1). Jésus est ressuscité dans la puissance du Saint Esprit et c’est ce même Esprit qui nous est proposé à profusion, par débordement (Eph 1, 19).

Marie est celle qui, par excellence, a vécu cet accueil sans réserve de la Joie du Saint Esprit. Le « Réjouis-toi pleine de grâce » de l’Annonciation la conduit dans cette Visitation débordante d’une charité ardente au service d’Elisabeth avec qui elle va chanter son Magnificat. Désirons-nous entrer dans cette danse Annonciation-Visitation-Magnificat ? Le chemin avec Marie est un chemin d’accueil, de confiance, d’abandon à Dieu. Avec elle nous pouvons chanter « Mon cœur est dans la joie à cause de Dieu qui me sauve » (Lc 1, 47, traduction Parole de Vie).

Marie est celle qui, par excellence, a vécu cet accueil sans réserve de la Joie du Saint Esprit.

Il nous faut choisir, ou rechoisir, de nous mettre en route avec elle, et comme l’écrit O. Turbat « Marie encore une fois est sans doute celle qui peut m’apprendre de manière privilégiée à me laisser conduire par la main de Jésus au don véritable. Je prie pour que j’apprenne à entrer dans cette attitude nouvelle pour moi où la joie coexiste avec la souffrance, où la souffrance ne me fait pas perdre mon identité, où la foi en la proximité et l’œuvre du Christ est plus forte que la tristesse devant la perte de mes sécurités humaines ».(2)

Que ces orientations pastorales portent dans le concret de nos vies des fruits de Paix et de Joie.

François Vignon


1- François-Xavier Durwell in « Le Père Dieu en son Mystère » Ed. Cerf 1988.
2- Olivier Turbat in « La fragilité et la grâce » Ed. Ad Solem 2018.


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.