Eglise verte


Le label « Eglise verte » est un outil à destination des paroisses, mouvements et établissements chrétiens qui veulent s’engager pour le soin de la création.

Grâce à une méthode pas à pas, le label a pour objectif d’aider une communauté à démarrer ou à renforcer sa démarche, de l’accompagner dans sa progression, d’afficher son engagement. ​Le label n’est pas une fin en soi mais un outil d’encouragement et de progression.

La COP21 (novembre–décembre 2015) a dynamisé la mobilisation des chrétiens sensibles aux questions environnementales et initié une démarche œcuménique. Coté catholique, l’Encyclique Laudato Si’, a rendu les communautés mûres pour des démarches concrètes. Le label Église verte est porté au niveau œucuménique par la Conférence des évêques catholiques, l’Assemblée des évêques orthodoxes et la Fédération protestante de France.

Plusieurs centaines de communautés et paroisses à ce jour ont obtenu ou sont engagées dans le processus.

La Communauté du Puits de Jacob a obtenu le niveau « Figuier » du label Eglise verte.

Nous nous plaçons ainsi au 4e niveau sur une progression de 5 (Graine de Sénevé, Lis des champs, Cep de vigne, Figuier, Cèdre du Liban). Pour obtenir le label, nous avons passé une évaluation sur cinq grands items :

  • Célébrations et catéchèse : en janvier 2020 nous avions invité Frère Marc de Tibériade pour nous parler du Cantiques des créatures de St François d’Assise.
  • Bâtiments et Terrains : nous avons remplacé toutes nos ampoules par des ampoules LED ; nous produisons notre compost et tous nos gobelets jetables sont compostables.
  • Engagement local et global : nous avons organisé des conférences avec des spécialistes de l’environnement ; nous servons au moins un repas végétarien par semaine depuis juillet 2019 ; tous nos repas proviennent de la production locale.
  • Mode de vie : nous avons adhéré au Cèdre, une centrale d’achat. Les structures adhérentes font le choix d’être solidaires entre elles et de mutualiser leurs achats pour accéder aux meilleures conditions commerciales chez des fournisseurs référencés.

L’Eglise verte est surtout une vision à vivre au sein de notre travail et vie quotidienne, ce qui demande une véritable « conversion écologique ».

Quelques exemples:

  • Ne plus brûler le bois issu des coupes et tailles nécessaires à l’entretien du parc et des vergers pour réduire les émissions de CO2, par l’achat d’un broyeur de branches semi professionnel…
  • … ce qui a permis la transformation des déchets de bois en copeaux. Avec ces copeaux nous faisons des paillages au pied des massifs, arbustes, rosiers, fruitiers… Cela nous évite un désherbage et maintient l’humidité du sol autour des arbres et arbustes ; les besoins en arrosage donc en eau sont ainsi nettement diminués. La dégradation des copeaux de bois améliore la structure, la fertilité et la résilience des sols.
  • Ces copeaux seront aussi utilisés pour des allées et pour le potager, nous permettant de transformer un « déchet » (polluant et inutile quand il était brûlé) en ressource, en conservant et recyclant les nutriments sur notre site ce qui est une base de la permaculture.
Le bois n’est plus brûlé mais broyé
Les copeaux servent à la permaculture
Adultes et enfants ensemble plantent des nouveaux arbres
Notre pépinière
Ruches à la Thumenau
Nettoyage de la forêt
  • Nous avons enlevé les fruitiers morts, pour en replanter autant, prenant soin de choisir des espèces adaptées à notre région et notre sol et de manière à couvrir au maximum nos besoins en fruits par notre production locale bio, avec des récoltes précoces et tardives.
  • Nous venons d’aménager une petite pépinière à l’abri des sous-bois pour reproduire nous-mêmes certains de nos arbres et arbustes. Nous allons replanter des essences locales adaptées, pour recréer des espaces boisés et surtout de sous-bois typiques des forêts natives qui nous entourent en vue de la beauté mais aussi d’une biodiversité grandissante.
  • La berge du Thumenrhein qui borde notre propriété s’érode avec le temps et la disparition de certains arbres. Il est nécessaire d’en retravailler la consolidation. Nous avons entamé, en accord avec le responsable de la nature de notre commune, un ouvrage de tressage de saule vivant. Des nouveaux poissons ont été réintroduits dans notre étang, afin de créer un biotope qui s’auto-entretiendrait à terme entre l’eau naturelle issue du Thumenrhein, la végétation et les animaux qui y vivent.
  • Sur la commune il y a un travail de sauvegarde des abeilles et de la biodiversité et le Centre d’Accueil de la Thumenau va accueillir des ruches qui pourront profiter de la riche diversité végétale sur le site. Nous sommes proches de forêts d’acacias et de végétation du bord du plan d’eau avec des gerbes d’or et des balsamines en quantité, donc de quoi nourrir les abeilles.
  • Nous avons profité des vacances scolaires pour nettoyer la forêt de notre bienveillant voisin qui nous avait permis de déposer nos déchets végétaux sur ses terres. Au fil du temps les tas étaient devenus si importants qu’ils ne pouvaient plus se décomposer correctement. Les bonnes relations de voisinage font, nous croyons, aussi partie d’une indispensable écologie et nous avons eu beaucoup de joie de le voir si reconnaissant de ce travail.
Consolidation de la berge par un tressage de saule vivant

En savoir plus…


« J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »


Pape François, Encyclique Laudato Si’, 14

A lire aussi

Parc fraternel

Journées de travail fraternel dans le parc, animées par Karine Dewitz et Claire Fischer. Une envie de verdure, de vie fraternelle, de travail en extérieur, de joie simple partagée ? Rejoignez le Parc Fraternel ! Ces journées s’adaptent aux possibilités et besoins deLire la suite « Parc fraternel »

Un avis sur « Eglise verte »

  1. Quel beau travail vous avez realisé avec ce site web: c’est une grande joie de lire les merveilles que Dieu réalise dans la communauté.

Laisser un commentaire