Maranatha, Viens Seigneur, Viens !


Pour cheminer vers Noël, le Puits de Jacob vous propose le parcours « Oh ma joie! ». Aujourd’hui, une méditation de Monique Graessel, Communautaire.

Maranatha, Viens Seigneur, Viens ! Si c’est le titre d’un chant bien connu, c’est aussi le cri d’espérance que nous pouvons pousser ensemble en ce temps d’Avent 2022.

Aujourd’hui, ce refrain monte en moi davantage comme une supplication que comme une mélodieuse musique. En effet si tout à l’extérieur nous inviterait à nous réjouir –les lumières, les couronnes d’Avent, et, tout spécialement dans notre bon coin d’Alsace, les odeurs de vin chauds et de biscuits–, la réalité nous fait découvrir avec cruauté de nombreux endroits ténébreux traversés par des douleurs d’un enfantement qui n’en finit pas.

« Oui tous les êtres soupirent et souffrent dans une sorte de travail d’enfantement universel jusqu’à ce qu’un monde nouveau soit né »

Rm 8,22

Nous l’attendons ce monde nouveau, et pour nous les croyants, la Parole de Vérité à laquelle nous nous attachons, nous plante dans la foi en cette venue d’un monde nouveau.  Ecoutons ce que dit le Le Ps 139, 12 : « Mais pour toi, même l’obscurité est lumière et la nuit est claire comme le jour » ; et l’évangile de St Jean 1,14 : « Le verbe s’est fait chair, il a campé parmi nous ». Voilà comment s’est manifesté l’inouï de l’Amour de Dieu pour son humanité. Il est là notre Seigneur au milieu de nous et il ne cesse de venir, jusqu’au moment où il reviendra dans la gloire.

« Adventus » est la traduction latine du mot grec « parousìa », issu lui-même du verbe « pareimì » qui signifie être présent, être venu ou venir. Aussi en ce temps de l’Avent nous sommes invités d’une part à contempler ce Dieu qui est déjà là, et qui ne cesse de venir, de se faire proche de tout homme, en particulier des plus petits et d’autre part, ce Dieu qui reviendra et sera pleinement présent à tous,  ou « il sera tout en tous » (1, Cor 15,28).

Dans la confiance poussons notre cri : Maranatha  Viens Seigneur Jésus, Viens, nous t’attendons ! En ces heures difficiles traversées par les guerres et ses ignominies, qui défigurent l’homme et la création ;  dans ce que vit l’Eglise, l’épouse du Christ,  celle qu’il a voulu resplendissante de gloire et de beauté, sans une tâche, sans une ride, sainte digne de Dieu (Eph 5,27) et sans oublier ses populations entières soumises à la faim, la misère, aux cataclysmes récurrents, la proximité de Dieu fait homme est notre seul refuge. Car Dieu aime à se faire proche, jusqu’à venir maintenant, dans notre chair, dans la chair du monde. Nous laisserons nous toucher, approcher, par Lui ?

Pour cela, il a besoin de trouver en nous un espace disponible, un creux, un manque, bref une crèche. Aurons-nous la simplicité de la lui offrir ? Lui qui s’est plu dans la pauvreté d’une étable, il saura trouver sa place au cœur de toutes nos béances personnelles et collectives.

Placés face à cet amour qui ne cesse de venir à nous,  pourquoi faut-il encore que nous nous barricadions, que nous ayons tant de mal à reconnaître que nous sommes perdus, que nous ne savons plus où aller, que nous n’avons plus personne en qui nous fier ? Le Christ désire ardemment poursuivre son incarnation dans notre pauvre monde.

Dieu fait chair, est aussi notre frère. Il est alors à même de nous comprendre, de pâtir, de compatir avec nous, en nous. En ce temps béni de l’Avent, cessons de nous battre comme si nous étions seul, et livrons nous sans réserve à cet Amour que St Paul déclame avec force en Rm 8,38 (trad. « Parole Vivante ») : « Oui j’en ai la certitude, rien ne pourra nous arracher à l’amour de Dieu : ni la mort, ni la vie, ni les puissances infernales, ni les dangers présents, ni l’incertitude de l’avenir … rien au monde ne peut ériger une séparation entre nous et l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus Christ notre Seigneur, et dont nous jouissons en communion avec lui ».

C’est ma Foi, c’est notre Foi nourrie en Communauté par la liturgie et la vie fraternelle. Nous aimons la partager avec vous tous ! Bel Avent à chacun.

Monique Graessel


A lire aussi

Je suis en attente

Dans notre cheminement d’Avent, Véronique Mercky, Communautaire, témoigne de son espérance et de son attente de Celui qui vient. Véronique a rejoint…

Trouée de lumière

 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de…

Brancher ma veilleuse

Pour cheminer vers Noël, le Puits de Jacob vous propose le parcours « Oh ma joie! ». Aujourd’hui, une méditation d’Éric, Allié, à partir…

Laisser un commentaire Annuler la réponse.