Brancher ma veilleuse


Pour cheminer vers Noël, le Puits de Jacob vous propose le parcours « Oh ma joie! ». Aujourd’hui, une méditation d’Éric, Allié, à partir du texte de l’Evangile (Mt 24,42)

“ Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.”

Mt 24, 42

Attends, je dois brancher ma veilleuse!” C’est une petite lumière bleue, que ma fille persiste à allumer tous les soirs en se couchant. Rituel du coucher depuis plus de dix ans, protectrice contre les angoisses de la nuit, cette lumière est la condition nécessaire et incontournable pour un endormissement rapide et un sommeil serein (avec le baiser de bonne nuit des parents).

Nous voici aussi invités à “veiller”, en ces temps obscurs, pour discerner les signes lumineux de Celui qui (ad)vient dans nos existences. En ces temps tendus, à l’avenir incertain, il ne s’agit pas de préserver un rite religieux sécurisant, et d’allumer naïvement une jolie bougie pour raviver la “magie de Noël”.

Il s’agit d’activer ma conscience, d’éveiller mon coeur à la Présence de Celui qui est “déjà là, et pas encore”. Cette démarche est inconfortable, car elle me met en présence de beaucoup de forces contraires, inquiétantes, extérieures ou intérieures : l’obscurité semble grandissante. Puis il faut convoquer la foi pour tenir ferme dans l’attente et demander les dons de l’Esprit Saint pour voir dans la nuit les lumières naissantes, les signes de Vie dans le quotidien : une nouvelle réconfortante, une perspective vitalisante, une parole ajustée et libérante, une musique qui m’entraîne… de mille façons, le Seigneur m’invite à “brancher ma veilleuse” pour développer une mystique du quotidien, et le reconnaître, Créateur et Sauveur, au coeur de nos obscurités.

Seigneur, attends, je dois brancher ma veilleuse !

Eric, allié


A lire aussi

O ma JOIE !

« Quelle joie quand on m’a dit : « nous irons à la maison du Seigneur ! »(Ps 121) C’est ce psaume des Montées qui, dans la liturgie…

La transparence de la goutte

Si vous n’êtes qu’une toute petite goutte, qu’importe ! L’essentiel réside dans la transparence de cette goutte…

2 commentaires sur « Brancher ma veilleuse »

  1. Merci Eric pour ce témoignage qui résonne singulièrement avec 1 Thessaloniciens, 5, 19: «N’éteignez pas l’Esprit». Non pas un manque de lumière, mais une invitation à essayer de mieux chercher et moins cacher une lumière qui EST déjà là, donnée gratuitement.

  2. En ce matin gris et froid cette invitation à brancher ma veilleuse vient me chercher… elle résonne avec l’Evangile du jour : Jésus n’avait-il pas en permanence sa « veilleuse branchée » ? le coeur disponible et prêt en tout temps, en tout lieu, à ce que l’Esprit Saint fera voir, poussera à dire, à appeler, à taire…
    Joie simple de faire l’effort de me tenir davantage encore en éveil, avec Jésus, et car je sais que d’autres, vous frères et soeurs, l’Eglise, le font aussi en ce jour. Joie curieuse : que vas-Tu me montrer? Joie pauvre de le faire en communion avec ceux pour qui c’est plus difficile.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.