Au pas à pas

Une foi incarnée, voilà ce que nous sommes appelés à vivre ! Comment ma Foi, au creux de la Parole de Dieu, me porte-t-elle dans le concret de ma vie ? Comment le réel de mon quotidien (mon travail, mes engagements, mes relations familiales, amicales, fraternelles…) devient-il le lieu où se dit et où grandit ma foi ?

Amis ou alliés du Puits et communautaires en témoignent.

Maryse, Alliée et enseignante en école maternelle, nous partage son chemin de prière-méditation, ou comment elle a avancé jour après jour, au pas à pas, en une fin de semaine chargée…


Jeudi : « Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur »

Où vais je mettre ma foi aujourd’hui ce jeudi ?

Lorsque mes muscles ma mémoire mes neurones me disent  leur présence et leur essoufflement.
Lorsque la sensation de ne pas pouvoir « m’arrêter pour me rassembler un peu » me poursuit.
Lorsque le trop de ce qu’il y a à faire crie « stop » et que la demande se fait entendre tous azimuts et me presse de tous cotés.

Où est-ce que je décide de mettre ma foi ?

Seigneur,
C’est toi le maître, c’est en toi que je me dépose ce matin avant de prendre le chemin du travail.
C’est Toi la vie vraie et pleine.

Que l’Esprit me couve des yeux tout au long de cette journée.

Rends moi ouverte à la grâce de ton clin Dieu au moment où il faut faire 2 ou 3 choses en même temps, là où je sens bien ma limite.

Être présente en classe et présente à une réunion d’équipe éducative en même temps, 
Assister à un conseil de maîtres et me rendre chez la kiné car le corps me dit « prends soin »,
Prendre soin de la vie là où je vais être appelée à la donner pendant ce jour…


Vendredi : Aujourd’hui, le lendemain d’une journée « pénible » au travail, très peu de forces en présence, sans amélioration prévue dans le timing à venir.

Activer l’espérance : c’est ce qui me reste à faire pour repartir.

C’est un des leviers de ma foi.

Je ne peux pas (pas encore) m’appuyer sur le bon de ma journée passée ? Soit.
Alors je creuse dans ma mémoire à la recherche des bulles de vie,  proches ou lointaines.

Faire mémoire et mettre mes racines dans cette eau.

La joie dans les yeux d’un enfant qui « comprend » d’un coup et se jette dans l’activité rempli de confiance. 


Samedi : Solennité de Saint Joseph 

Rester aux affaires de notre Père du ciel le mieux possible, à l’intérieur de nos relations humaines sans découragement, sans culpabilisation, sans jugement.

Avec Joseph, s’essayer à voir dans l’invisible,
Pressentir la présence et l’action de Dieu dans ce qui ne se montre pas encore.

Cet enfant qui, pour entrer en relation avec ses pairs, agresse et blesse à l’aide de mots.
Cette maman qui appréhende  et espère en même temps la rencontre à 3  (enfant parent enseignant).
Cet adulte pétri de  connaissances livresques inadaptables en milieu scolaire. 
Cet éducateur ouvert à la discussion mais pas encore prêt pour se lancer dans un nouveau fonctionnement.

Je crois que tu œuvres là Seigneur.

Donne-moi la grâce de rester disponible au moment que tu veux et par les moyens que tu veux, afin d’être un maillon dans ces avènements encore invisibles.


Dimanche : Te présenter chaque personne, chaque situation de cette semaine

Te donner, mettre entre tes mains chaque avancée, chaque travail effectué, chaque œuvre petite ou grande.

Que par Toi Seigneur, ce travail trouve un accomplissement selon ta volonté dans ton regard et au delà du temps.

Amen 

Maryse


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.