Croire que Dieu peut agir au cœur de nos métiers

Alors que les parcours d’année « Foi et Vie professionnelle » et « Réseau Santé » sont sur le point de démarrer, voici deux témoignages qui peuvent nous ouvrir à la perspective d’une réelle unité entre notre vie professionnelle et notre vie de foi.

Environ une fois par mois, nous nous réunissons pour partager, prier, méditer la Parole de Dieu ou écouter un enseignement. Le Seigneur nous parle et édifie notre Foi à travers les frères et sœurs. La fraternité se retrouve aussi dans notre temps de louange et de repas de fin de réunion. Il est bon de réaliser que Jésus nous invite à convertir nos façons de penser et nos relations de travail. Inviter l’Esprit Saint dans notre quotidien ouvre des chemins nouveaux. Nous nous encourageons, nous sommes témoins les uns par les autres de l’action de Dieu dans notre vie professionnelle. Nos situations évoluent et nous aussi. Ce parcours me donne beaucoup de joie ! Jésus modifie petit à petit mon regard sur les personnes avec lesquelles je travaille et cela contribue à faire grandir la fraternité dans notre équipe professionnelle.[…]Nous repartons avec un souffle intérieur nouveau pour construire ensemble le Royaume du Père. Nous ne subissons plus le travail, mais nous devenons co-créateurs de l’œuvre de Dieu.

FS (Alliée et participante au parcours Foi et Vie Professionnelle)


Le réseau santé, c’est un peu ma famille. Notre lien, c’est notre désir de suivre le Christ. L’autre lien, ce sont nos professions dans le domaine de la santé. Le lieu qui nous a permis de nous rencontrer, c’est la communauté du Puits de Jacob, avec laquelle nous cheminons tout au long de l’année. Des différents horizons, nous nous retrouvons autour de Jésus. Chaque mois, un temps de louange, de prière, d’accueil de la Parole, suivi du partage de notre quotidien au travail, et dans nos vies privées aussi, dans l’accueil de nos différentes professions et spécificités. Nous apprenons tellement les uns des autres que nos regards sur le médecin n’est plus le même, l’infirmière qui semble pressée et stressée, … on voit un peu ce qu’il se passe de l’autre côté et cela ouvre à la patience, la miséricorde, l’amour fraternel. C’est un temps de réconfort dans la difficulté, de conseils, d’intercessions, de joie, de force, d’éclairages mutuels…et on termine par un petit repas partagé qui clôture notre réunion. En Belgique, le mercredi est le jour spécifique où nous nous portons tout particulièrement dans la prière, ce qui n’empêche pas de prier en d’autres temps.

MF B (Participante au parcours Réseau Santé)


A lire aussi

Laisser un commentaire