Le don de conseil

Pour le parcours « Une force viendra… », un texte du P. Louis Lallemant s.j., accompagné d’une proposition d’exercices spirituels pour la semaine… Pour mener notre vie dans l’élan du Saint Esprit demandons lui ses dons et particulièrement le don de conseil qui nous inspire ce que nous avons à faire et comment nous avons à le faire.

Le don de conseil regarde la direction des actions particulières. C’est une lumière par laquelle le Saint Esprit montre ce qu’il faut faire dans le temps, dans le lieu et les conjonctures où l’on se trouve. En quoi il est aisé de voir combien il est nécessaire, puisque ce n’est pas fait de savoir qu’une chose est bonne en soi, il faut encore juger si elle est bonne dans les circonstances présentes et si elle est meilleure qu’une autre et plus propre pour la fin qu’on prétend ; et c’est ce que l’on connaît par le nom de conseil. […]

Ainsi la conduite la plus sûre est celle qu’on reçoit du Saint Esprit par le don de conseil, et nous n’en devrions point suivre d’autre.

Premièrement, parce qu’en la suivant, nous sommes assurés de marcher dans la voie de Dieu et de sa divine providence.

Secondement, parce que c’est le moyen de n’errer jamais, le Saint Esprit étant la règle infaillible aussi bien de nos actions que de nos connaissances.

Troisièmement, parce que cette dépendance de la direction du Saint Esprit nous fait vivre dans un grand repos, sans inquiétude et sans soucis, comme les enfants d’un prince, qui ne se mettent point en peine de leur table, ni de leur train, ni de tout ce qui regarde leur entretien, se reposant en tout cela sur le soin du prince leur père. […]

Nous avons besoin d’un excellent don de conseil, parce que nous sommes beaucoup dans l’action. Et si ce don du Saint Esprit nous manque, nous ne ferons rien qu’avec bien des fautes, et toute notre conduite sera purement humaine. Nous n’agirons que par le principe d’une adresse naturelle ou d’une prudence acquise. Nous ne suivrons que les inventions de notre esprit, qui sont pour l’ordinaire, fort opposées à l’Esprit de Dieu.

Il faut demander le matin au Saint Esprit son assistance pour toutes les actions de la journée, reconnaissant humblement notre ignorance et notre faiblesse, et protestant de suivre sa conduite avec une pleine et entière soumission d’esprit et de cœur.

Ensuite, au commencement de chaque action, il faut encore demander la lumière du Saint Esprit pour bien la faire et à la fin demander pardon des fautes qu’on aura commises. De cette manière on se tient pendant tout le cours de la journée dépendant de Dieu, qui seul sait les occurrences particulières où nous devons nous trouver et par conséquent nous peut plus sûrement conduire en toutes occasions par son conseil que par toutes les autres lumières soit de foi ou des autres dons qui ne descendent pas tant au cas particulier. La pureté du cœur est un excellent moyen pour obtenir le don de conseil.

*Texte extrait de : Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, DDB (Paris, Bellarmin, St-Laurent), coll. Christus,  nouvelle édition augmentée, établie et présentée par Dominique Salin, s.j. (2011)


Exercices pour cette semaine

Demander au Saint Esprit le don de conseil et repérer en quoi cela m’a aidé et éclairé.


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.