La garde du cœur

Pour le parcours « Une force viendra… », un texte du P. Louis Lallemant s.j., accompagné d’une proposition d’exercices spirituels pour la semaine. Pour opérer un discernement dans le quotidien de nos journées et essayer d’être davantage fidèle au Saint Esprit, Louis Lallemant nous parle de la « garde du cœur », cette attention que nous avons à avoir aux mouvements, aux climats, aux pensées qui traversent notre intérieur tous au long de nos journées.

De la garde du cœur

Article 1 : Ce qu’est la garde du cœur

La garde du cœur n’est autre chose que l’attention qu’on apporte aux mouvements de son cœur et à tout ce qui se passe dans l’homme intérieur, pour régler sa conduite par l’Esprit de Dieu et l’ajuster à son devoir et aux obligations de son état.

Article 2 : La nécessité de la garde du cœur

Si cette attention est nécessaire généralement à toutes les âmes qui aspirent à la perfection, elle l’est encore bien plus particulièrement à ceux qui par le devoir de leur vocation sont presque toujours occupés dans les travaux de la vie active ; en quoi sans une continuelle vigilance ils sont en danger de s’épancher trop au dehors et par conséquence de nuire beaucoup à eux même et de faire peu de fruit à l’égard des autres.

Si, semblables aux torrents qui, pour presser trop le cours de leurs eaux et précipiter leur descente, se trouvent bientôt à sec, nous nous répandons tout au-dehors avec empressement, faudra-t-il s’étonner que nous nous trouvions arides, sans dévotions, sans esprit intérieur ?

Qui sait, sinon Dieu seul, combien nous compromettons le succès de nos travaux pour le prochain ?

Article 3 : La pratique de la garde du cœur

Il faut dire que la garde du cœur est si nécessaire pour profiter en la vie spirituelle que l’on y avance qu’à proportion qu’on s’adonne à cet excellent exercice. Voici de quelle manière les commençants le doivent pratiquer.

  1. Faisons dès le matin un bon propos de veiller sur notre intérieur pour régler toutes nos actions, nos paroles, nos pensées, tous nos mouvements selon le Saint Esprit.
  2. Tâchons de prévoir et de prévenir les occasions de nos fautes ordinaires où nous pourrions tomber soit par habitude soit par surprise.
  3. Tenons ferme dans les occasions du péché, de la tentation et de la passion qui pourraient nous vaincre.
  4. Recevons les inspirations de Dieu et les impressions de la grâce dans toute leur étendue et suivons-les sans remise et sans réserve. 
  5.  Rentrons en nous même le plus souvent que nous pourrons, et en particulier à certains temps déterminés comme au son de l’horloge, au changement des actions, et surtout les plus longues et les plus notables. Et quelques accablés d’affaires et d’occupations que nous puissions être, n’abandonnons jamais tellement notre intérieur que, de fois à autres, nous ne jetions les yeux dessus.

Pour l’abréger en deux mots et la rendre, par cette brièveté, plus aisée, disons que la garde du cœur demande une attention permanente, ou du moins fréquente, sur son intérieur, pour y réprimer les sentiments contraires à la grâce et suivre les mouvements de Dieu dans toute leur étendue.

Article 4 : La pratique de la garde du cœur

Nous découvrirons au-dedans de nous-même comme un grand théâtre où trois sortes d’esprits, celui de Dieu, celui de la chair et le malin esprit paraissent sans cesse et tous ensemble ou séparément, comme un champ de bataille où ces trois esprits combattent sans trêve et sans relâche pour la conquête de notre âme. Nous remarquerons cent fois le jour, dans ces spectacles et ces combats intérieurs, les faiblesses de la nature, les ruses du démon, les artifices et les détours de l’amour propre plus redoutable que les démons, les conduites amoureuses de l’Esprit de Dieu et les ressorts admirables de la grâce. Nous serons admis en la familiarité de Jésus Christ, et nous deviendrons ses disciples dans l’école du cœur où l’on apprend plus en un moment que tous les maîtres de la terre n’en sauraient enseigner en un siècle.

*Texte extrait de : Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, DDB (Paris, Bellarmin, St-Laurent), coll. Christus,  nouvelle édition augmentée, établie et présentée par Dominique Salin, s.j. (2011)


Exercices pour cette semaine

M’appliquer à veiller sur mon intérieur et repérer au long de la journée mon climat intérieur pour voir ce qui vient de Dieu, ce qui vient du démon ou ce qui vient de mon esprit.

Comment et où me suis-je laissé conduire par le Saint Esprit ?


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.