La docilité au Saint Esprit

Pour le parcours « Une force viendra… », un texte du P. Louis Lallemant s.j. sur la nature de la docilité au Saint Esprit, accompagné d’une proposition d’exercices spirituels pour la semaine…

La nature de la docilité à la conduite du Saint Esprit

Article 1 : En quoi consiste cette docilité

1Quand une âme s’est abandonnée à la conduite du Saint Esprit, il l’élève peu à peu et la gouverne. Au commencement, elle ne sait pas où elle va, mais peu à peu la lumière intérieure éclaire et lui fait voir toutes ses actions et le gouvernement de Dieu en ses actions, de sorte qu’elle n’a autre chose à faire que de laisser faire à Dieu, en elle et par elle, ce qui lui plaît ; ainsi elle s’avance merveilleusement.

2Nous avons une figure de la conduite du Saint Esprit en celle que Dieu tint à l’égard des Israélites au sortir de l’Égypte, pendant leur voyage dans le désert pour arriver à la terre de la promesse. Il leur donna pour les conduire, le jour une colonne de nuée, la nuit une colonne de feu. Il suivait le mouvement de cette colonne et s’arrêtait quand elle s’arrêtait. Il ne la devançait point, il la suivait seulement, et jamais il ne s’écartait d’elle. C’est ainsi que nous devons nous comporter à l’égard du Saint Esprit.

Article 2 : les moyens de parvenir à cette docilité.

Les principaux moyens d’arriver à cette direction du Saint Esprit sont les suivants :

1Obéir fidèlement aux volontés de Dieu que nous connaissons déjà. (…) Accomplissons ce qu’Il nous a déjà fait connaître de ses desseins, et il nous manifestera ensuite les autres.

2Renouveler souvent le bon propos de suivre en toutes choses la volonté de Dieu et de nous affermir dans cette résolution autant qu’il est possible.

3Demander sans cesse cette lumière et cette force du Saint Esprit pour accomplir la volonté de Dieu ; nous lier au Saint Esprit et nous tenir attachés à lui, comme saint Paul qui disait aux prêtres d’Éphèse : étant lié par le Saint Esprit je m’en vais à Jérusalem. Surtout au changement des actions les plus importantes, demander à Dieu la lumière du Saint Esprit et lui protester sincèrement que nous ne désirons autre chose que de faire sa volonté. Après quoi, s’il ne nous donne point de nouvelles lumières, nous ferons, comme auparavant, ce que nous avons accoutumé de faire et qui nous semblera pour lors le meilleur […]

4Remarquer exactement les divers mouvements de notre âme. Par cette diligence, nous viendrons peu à peu à reconnaître ce qui est de Dieu ce qui n’en est pas. Ce qui vient de Dieu, dans une âme soumise à la grâce, est ordinairement paisible et tranquille. Ce qui vient du démon est violent et porte avec soi le trouble et l’anxiété.

*Texte extrait de : Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, DDB (Paris, Bellarmin, St-Laurent), coll. Christus,  nouvelle édition augmentée, établie et présentée par Dominique Salin, s.j. (2011)


Exercices pour cette semaine

Désirer le Saint Esprit et demander chaque jour et au début de chaque nouvelle action la lumière du Saint Esprit.

Être « attentif aux mouvements de mon âme » et reconnaître ce qui vient de Dieu –paisible et tranquille– et ce qui vient du démon-violence, trouble et anxiété.


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.