Les chemins de la grâce

Partage de Véronique Vignon, Communautaire.

En écho au texte partagé par François au sujet de la Grâce, voici ce qui remonte dans la mémoire de mon cœur. 
Philippe, un de mes frères, m’écrivait un jour sombre : « Et si le petit nom de la Grâce était légèreté ? ». Cette proposition m’a ouvert une fenêtre infiniment précieuse dans ma vie ordinaire, et depuis, quand la lourdeur s’invite un peu trop longtemps, j’en viens à me demander si je n’aurais pas fermé la porte ou oublié d’accueillir la Grâce.

Mon travail aux soins palliatifs a ouvert une autre fenêtre sur ce mystère : dans les ténèbres de la souffrance à cause de la vie présente ou passée avant la mort, parfois, souvent, surgit à nos yeux une paix, une douceur, un souffle ténu de Vie. Cette personne malade pour qui nous mobilisions en vain (?) toutes les ressources de notre humanité trouve une brèche au fond de l’impasse, une issue des ténèbres, l’irruption d’une lumière, par pure Grâce.

Et ces jours ci, ce texte d’Adrien Candiard :  

« La grâce, quand nous l’acceptons, ne reste pas sans effet sur notre vie. Quand la grâce entre en nous, elle devient gratitude. Cette dernière n’est pas la reconnaissance car la reconnaissance n’annule pas la dette mais la pérennise. La gratitude c’est autre chose. C’est la joie de recevoir un don (…). En acceptant le don de Dieu nous ne nous engageons à rien d’autre qu’à nous en réjouir. A laisser cette joie peu à peu prendre toute la place, nous libérer de notre fatras de dettes et de créances, de droits et de devoirs qui règlent notre univers mental. A laisser notre vie devenir un joyeux, tonitruant ‘merci’. »

Adrien Candiard, o.p., A Philémon – Réflexions sur la liberté chrétienne, 2019, Cerf.


Oui je désire tenir ouverte cette porte de mon cœur, je désire ardemment que l’ordinaire de mon cœur devienne doucement empreint de ce climat de gratitude en réponse à la grâce.

Véronique Vignon


A lire aussi

Vigiles

Partage de Véronique Vignon, Communautaire, après quelques jours de silence à l’abbaye cistercienne de Tamié. Cette nuit à l’abbaye de Tamié, jeLire la suite « Vigiles »

Joie !

De retour de quelques jours de silence à l’abbaye cistercienne de Tamié, Véronique Vignon, Communautaire, nous offre ce partage : « Dieu ma joieLire la suite « Joie ! »

Laisser un commentaire Annuler la réponse.