Vigiles

Partage de Véronique Vignon, Communautaire, après quelques jours de silence à l’abbaye cistercienne de Tamié.

Cette nuit à l’abbaye de Tamié, je me suis glissée à l’église pour l’office de vigile. Je ne suis pas insomniaque, j’aime dormir et c’est mon réveil et non le Seigneur qui m’a  tirée du lit, mais quelque chose m’attirait.

Chant des psaumes et prière silencieuse dans l’obscurité, il ne s’est « rien » passé, si ce n’est une petite joie fine, inattendue et paisible : celle que je ressentais avant-hier dans ma vie de jeune maman pendant les tétées de nuit, ou hier comme médecin en soins palliatifs auprès de celles et ceux qui peinent ; joie pleine et simple d’une présence mutuelle de Vie.

Qu’en sera-t-il au cœur de prochaines nuits de toute sorte ?

Véronique


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.