Entrée en Avent

En ce premier dimanche de l’Avent, nous vous proposons de méditer avec le Père Teilhard de Chardin.


« Historiquement, l’attente n’a jamais cessé de guider, comme un flambeau, les progrès de notre foi. Les Israélites ont été de perpétuels « expectants » —et les premiers chrétiens aussi. Car Noël qui aurait dû, semble-t-il, inverser nos regards et les concentrer sur le passé, n’a fait que le reporter plus loin encore en avant.

Un instant apparu parmi nous, le Messie ne s’est laissé voir et toucher que pour se perdre, une fois encore, plus lumineux et plus ineffable, dans les profondeurs de l’avenir. Il est venu. Mais maintenant, nous devons l’attendre encore et de nouveau  —non plus en petits groupes choisis seulement, mais tous les hommes— plus que jamais. 

Le Seigneur ne viendra vite que si nous l’attendons beaucoup. C’est une accumulation de désirs qui doit faire éclater la parousie.  Chrétiens, chargé après Israël de garder toujours vivante sur la terre la flamme du désir, vingt siècles seulement après l’Ascension qu’avons-nous fait de l’attente ? » 

P. Teilhard de Chardin, in Le Milieu Divin,


Attendre la venue du Seigneur, la désirer… Qu’est-ce que cela évoque en moi ? Qu’ai-je fait de l’attente?

A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.