Deuxième Dimanche

En ce deuxième dimanche de l’Avent, nous vous proposons de relire cet édito lumineux, publié par Dominique Greiner, assomptionniste et rédacteur en chef religieux au quotidien « La Croix ». Ce texte nous invite à ne pas céder à la défiance généralisée, qui empêche la communion et la fraternité. Dieu, par le mystère de Son incarnation, nous a confié sa confiance !


Le temps de l’Avent nous est donné pour préparer la venue du Sauveur. Mais qu’est-ce que Dieu vient sauver ? De quoi veut-il nous sauver ? Qu’est-ce qui a donc besoin d’être sauvé, en moi, dans le monde ? Je me pose souvent ces questions en méditant les Écritures et en essayant de faire le lien avec la vie de tous les jours.

Dans ce temps que nous vivons, il me semble que notre monde a besoin d’être sauvé de la défiance. En effet, aujourd’hui, on se méfie de tout : de la politique et de ses responsables, de la science et de ses experts, des médias et des journalistes, de l’Église et de ses ministres, des étrangers, de ceux qui ont d’autres croyances que les nôtres…

Bien sûr, nous avons besoin d’esprit critique. Mais la défiance généralisée est une plaie. Sans un minimum de confiance, il n’y a plus de vie commune possible. Cela débouche immanquablement au repli : sur soi, sa famille, sa tribu, sa cité, son camp, ses intérêts, ses envies, sa religion, sa nation…

C’est précisément de cela que Dieu veut nous sauver. En s’incarnant, il témoigne de sa profonde confiance en l’humanité. Il sait qu’elle est capable de faire le bien. En nous faisant le don de sa confiance, Dieu vient au secours de nos défiances. Il nous comble de sa confiance pour combler nos manques en la matière et nous délivrer de la tentation du repli. Il nous confie sa propre confiance pour que nous en soyons témoins. Toute la liturgie du temps de l’Avent nous y prépare.

Dominique Greiner (paru sur Croire-La Croix du 1 Décembre 2021)


En ce deuxième Dimanche de l’Avent, avec les prophètes, ayons confiance en ce qui se prépare : « les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu » (Lc 3, 5-6)

A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.