La « maison commune » des ados


« Nous sommes appelés à être les instruments de Dieu le Père pour que notre planète soit ce qu’il a rêvé en la créant, et pour qu’elle réponde à son projet de paix, de beauté et de plénitude » 

Pape François, Laudato Si 53

Les 26-28 octobre derniers, La Communauté a proposé un mini camp pour des adolescents, autour du thème de la Création. Au programme : travail dans le parc, partage, prière commune et personnelle, visionnage du film “Animal” de Cyril Dion suivi d’un débat, escape game autour de la lettre encyclique Laudato Si pour la sauvegarde de la maison commune,  du pape François. Nous vous invitons à partager leur méditation – contemplation, et à découvrir le témoignage de Karine.


Karine Dewitz, communautaire, partage ce qu’elle a vécu à l’animation de ce mini-camp et l’espérance qu’elle voit pour l’à-venir.

Un grand amour de ces ados et deux jours sans être rappelée par l’hôpital… j’y ai puisé émerveillement et respiration.
Ces grands que j’ai presque tous connus bébés, que j’ai vu croître et vivre, depuis le Togo et maintenant tout proches. Je les ai vus grandir au fil des samedis Thum et journées parcs fraternel, là je les découvre adultes en devenir.
Je découvre aussi ce que donne la Communauté par nos alliés dans une mission que je n’avais jamais visitée de l’intérieur. Je découvre l’équipe déjà rodée, riche d’idées, d’inventivité, de création, réagissant tard le soir par des cascades de mails, je les vois complémentaires, accueillant la communautaire débutant en cette mission et tout cela m‘était doux et réconfortant.
L’avenir est solidement ancré en ces parents, ces familles qui se relaient au service des jeunes grandissant. L’avenir se dessine dans la valeur de ces jeunes capables d’entrer en partage, de se livrer, de jouer, de travailler, de chahuter avec respect et soin de celui qui est moins familier des lieux. Je me sens accueillie et aimée, accueillante et aimante.
Au creux de cette mission je découvre un peuple qui est espérance pour la société de demain… Tout cela m’a fait beaucoup de bien.

Karine


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.