« Mon ado est intéressé par d’autres spiritualités… comment réagir ? »


Le dernier numéro des « Carrefours d’Alsace » (octobre 2022, p.20) a publié une réponse du P. Bernard Bastian à la question : « J’observe que mon ado est intéressé par d’autres spiritualités… comment dois-je réagir ? ». Pour commencer : ne dramatisez pas ! Faire partie de ses chercheurs spirituels qui osent encore rêver d’un monde où les hommes se réconcilient entre eux et avec la nature n’est pas une mauvaise chose. Et Il y a toujours un chemin. Retrouvez ici (ou directement sur le site des Carrefours d’Alsace) l’intégralité de la réponse du P. Bastian

Vous vous êtes aperçue qu’il a de moins en moins envie d’aller à l’Eglise malgré des
souvenirs heureux dans les camps scouts. En fait, il semble chercher autre chose : il passe beaucoup de temps sur son smartphone et ce n’est pas toujours pour échanger avec sa tribu numérique. Vous sentez qu’il change… Jusqu’au jour où il vous annonce qu’il est attiré par les religions orientales « où chacun est libre d’explorer sa voie et de s’élever spirituellement. » Il en est sûr puisqu’il l’a « vu et entendu sur YouTube. » Que faut-il faire ?

Pour commencer : ne dramatisez pas ! Il est de ces ados qui se détachent parfois brutalement de leurs parents et de leurs valeurs. La religion en fait partie. Et puis on sait que les ados d’aujourd’hui ne lisent pas beaucoup de livres, de revues ou de journaux.

Leur source première d’information et de formation, c’est Internet. De ce fait, leurs
connaissances souvent ne sont pas très solides. Aussi, ne croyez pas qu’ils engagent là tout leur avenir spirituel. Il y a toujours un chemin. Pour le trouver, il vous faut abandonner tout projet de confrontation. Cela ne servirait qu’à vous conduire au conflit.

Au contraire, essayez de vous réjouir sincèrement de ce qu’il fasse partie des chercheurs spirituels qui osent encore rêver d’un monde où les hommes se réconcilient entre eux et avec la nature.

Faites-le parler de ce qu’il cherche et de ce qu’il a déjà trouvé. Mais sachez qu’il ne vous répondra que s’il sent que vous êtes vraiment désireuse d’avoir avec lui un partage du cœur au cours duquel vous lui livrerez vous aussi l’espérance qui vous fait aimer la vie et croire en un avenir meilleur !

P. Bernard Bastian


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.