Le don de piété

Pour le parcours « Une force viendra… », un texte du P. Louis Lallemant s.j., accompagné d’une proposition d’exercices spirituels pour la semaine… Dans notre vie relationnelle en famille, au travail, dans nos communautés nous avons tant besoin du don de piété pour que le Saint Esprit convertisse notre cœur et nous donne d’aimer et servir davantage notre Seigneur et ceux qui nous sont proches.

La piété est cette tendre et amoureuse disposition du cœur qui nous porte à honorer et à servir nos parents et nos proches.

Le don de piété est une disposition habituelle que le Saint Esprit met dans l’âme pour l’exciter à une affection filiale envers Dieu. […]

Il nous donne un esprit d’enfant pour nos supérieurs, un esprit de père pour nos inférieurs, un esprit de frère pour nos égaux, des entrailles de compassion pour ceux qui sont dans le besoin et dans les peines, et une tendre inclinaison à les secourir. […]

C’est de cette source que viennent les armes des saints et des personnes pieuses. C’est là le principe de ce doux attrait qui les porte à Dieu, de cette promptitude qui les fait courir au service de Dieu. C’est ce qui les fait s’affliger avec les affligés, pleurer avec ceux qui pleurent, se réjouir avec ceux qui sont dans la joie, supporter sans aigreur les faiblesses des infirmes et les défauts des imparfaits, et se faire tout à tous. […]

Le vice opposé au don de piété est la dureté du cœur, laquelle nait de l’amour déréglé de nous-même. Car cet amour fait que naturellement nous ne sommes sensibles qu’à nos propres intérêts et que rien ne nous touche que par rapport à nous ; que nous voyons les offenses de Dieu sans larmes, les misères du prochain sans compassion, et que nous ne voulons point nous incommoder pour obliger les autres ; que nous ne pouvons supporter leurs défauts ; que nous nous emportons contre eux pour le moindre sujet et que nous conservons pour eux dans notre cœur des sentiments d’aigreur et de vengeance, de haine et d’antipathie.

Au contraire, plus une âme a de charité ou d’amour de Dieu, plus elle est sensible aux intérêts de Dieu et à ceux du prochain.

*Texte extrait de : Louis Lallemant, Doctrine spirituelle, DDB (Paris, Bellarmin, St-Laurent), coll. Christus,  nouvelle édition augmentée, établie et présentée par Dominique Salin, s.j. (2011)


Exercices pour cette semaine

Demander au Saint Esprit qu’Il nous comble de son don de piété pour grandir dans « une affection filiale envers Dieu » et une « tendre et amoureuse disposition du cœur » pour ceux qui nous sont proches.


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.