Au coeur de l’Evangile, le défi de la relation

Un message de François Vignon, Modérateur de la Communauté.

Chers frères et soeurs, 

Marie Laure Richarme, avec qui nous collaborons dans le cadre du Réseau Ignatien de l’Est, propose avec l’association  « sortir de la violence » un weekend de formation sur la relation non-violente à la lumière de l’Evangile.

« Au coeur de l’Evangile, le défi de la relation »

 du vendredi 25 mars au dimanche 27 mars 2022

Plusieurs d’entre nous ont déjà participé avec grand profit, il y a quelques années, à un tel weekend avec Ariane et Benoît Thiran.

Je vous joins ci-dessous un lien à un épisode du Podcast « La Force de la non-violence » qui vous donnera un avant-goût de ce weekend et l’envie d’y participer.

Avec toute mon affection fraternelle,

François Vignon


Retraite-formation « Au coeur de l’Evangile, le défi de la relation »

Une retraite-formation d’un weekend pour explorer la relation non-violente…. Pas toujours facile de trouver la juste façon d’entrer en relation avec l’autre : comment
le respecter dans sa différence, être à son écoute, sans perdre mon point de vue ? Comment m’affirmer et interpeller l’autre sans l’agresser ni l’écraser ? Comment dialoguer en vérité ? « Mettez-vous à mon école », nous dit Jésus non-violent. À sa suite, repérons et transformons la violence qui se cache au cœur de nos relations quotidiennes… Notre approche, concrète et participative, propose des outils de relecture du quotidien avec exercices, jeux de rôle, expérimentation.

Du vendredi 25 mars (19h) au dimanche 27 mars (16h) 2022
Au couvent de Saint-Jean-de-Bassel
14 rue Principale – 57930 Saint-Jean-de-Bassel – FRANCE

225€ pour la session en pension complète
☛ Inscriptions et renseignements
Visitez le site sortirdelaviolence.com
☎︎ +32 2 679 06 44 – Ou par e-mail


« La violence commence chaque fois que j’estime que j’ai raison, que ce que je pense est juste et que l’autre a tort, n’a pas compris, ne veut pas le reconnaître, se trompe. Chaque fois que j’ai un regard comme ça, il y a comme un mur entre moi et l’autre : je suis dans l’incapacité d’entrer en relation avec l’autre. »

Ariane Guibert

« Il y a deux niveaux différents : la personne et les actes. La violence, c’est aussi chaque fois qu’on mélange les deux, qu’on attaque la personne alors que ce sont les actes qu’on devrait combattre. »

Benoît Thiran

A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.