Être Communauté de familles

Le week-end du 14 au 16 janvier a eu lieu « un week-end des Familles » à la Thumenau. Partage en mots et en images de ce vécu fort pour chacun…

Outre le petit cercle que forment les époux et leurs enfants, il y a la famille élargie qui ne peut être ignorée. Car « l’amour entre l’homme et la femme dans le mariage et en conséquence, de façon plus large, l’amour entre les membres de la même famille – entre parents et enfants, entre frères et sœurs, entre les proches et toute la parenté – sont animés et soutenus par un dynamisme intérieur incessant, qui entraîne la famille vers une communion toujours plus profonde et plus intense, fondement et principe de la communauté conjugale et familiale » (Familiaris consortio, 1981). Les amis et les familles amies en font partie également, y compris les communautés de familles qui se soutiennent mutuellement dans leurs difficultés, dans leur engagement social et dans leur foi.

Amoris Laetitia 196

Ce week-end familles qui a rassemblé plus de 60 personnes dont 30 enfants, nous a permis de vivre cette « communauté de familles » dont parle le Pape François, cette « grande famille » qui permet à chaque famille « nucléaire » de partager, de recevoir et d’accueillir ce qu’elle ne pourrait vivre en restant isolée : le travail ensemble, la fraternité entre enfants, la fraternité et le partage entre parents, la prière, l’adoration, le chant, le jeux … 

François Vignon


Et bien sûr : la chorale des Piou-Pious !

Temps d’exploration et de découvertes pour les plus jeunes lors d’une promenade

Chaque week-end Thum est juste incroyable, autant le samedi, pour les journées chantiers où les enfants se mélangent avec les parents pour travailler. Le dimanche, avec la messe et la chorale des Piou-Piou. Ou juste les repas excellents, le fait de dormir à la Thum, et de voir ses amis. A la Thum, le meilleur, est qu’on est libre et qu’on prend toujours plaisir pour tout.

Raphaëlla, 12 ans

A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.