Retraite Déliez-le


La retraite « Déliez-le » qui s’est déroulée du 28 au 31 octobre a vu la participation d’une vingtaine de personnes. Elle s’inspire du cheminement proposé par Neal Lozano, laïc diplômé en éducation religieuse, fondateur du Ministère « Coeur du Père ». Celui-ci  donne des formations sur le thème de la libération et la délivrance dans différents pays du monde. Plusieurs responsables de la Communauté ont suivi avec lui un séminaire de plusieurs jours donné en France.

Nous inspirant de sa pédagogie et à partir de notre expérience communautaire, des fondements bibliques anthropologiques et théologiques, nous animons des retraites  qui permettent à des frères et soeurs d’expérimenter de réelles libérations, leur ouvrant un horizon nouveau et une vie plus authentique dans le Saint-Esprit. Voici quelques bribes de témoignages recueillis à l’issue de cette retraite


« J’ai reçu la grâce d’être recréée. J’ai été plongée dans l’amour de Dieu d’une façon toute nouvelle, et cela dans le détachement et la gratitude. J’ai eu la confirmation que je suis sur le chemin qui est le mien, et j’avance avec Lui au pas à pas. La pépite c’est que cette retraite venait approfondir celle vécue l’an passé ici même. Le stop que la maladie que Dieu permet dans ma vie, m’engage dans un repositionnement et un réengagement fort à sa suite. Le verset 12 du psaume 139 version Parole de Vie m’habite et je le garde en mon coeur pour la suite de mon chemin. Je vous le partage : « Mais pour toi, même l’obscurité est lumière, et la nuit est claire comme le jour. Obscurité ou lumière, pour toi c’est la même chose« ». —  K.B.


« J’ai été réellement libérée d’un lien spirituel mortifère qui me tenait captive depuis des années, grâce à la renonciation, et la prise d’autorité sur cette emprise. Par la grâce du corps et du sang de Jésus, je suis également entrée dans un chemin de pardon. Tout cela par grâce! Merci Seigneur.» —  I.J.


« Cette retraite m’a permis d’expérimenter la grâce du renoncement, à ce qui n’est pas de Dieu, du Père, du Fils, de l’Esprit. Cela je sens que je le dois aussi à la qualité du silence,  des enseignements, du respect du cheminement des uns et des autres, de la discrétion de l’animation, et par la beauté et la propreté mise en valeur. Tout contribuait à la rencontre avec Le Père » » — J.G. 


« Je ne connaissais que Jésus. J’ai découvert et fait la connaissance du Père qui m’a montré à plusieurs reprises, qu’Il m’aimait, qu’Il me prenait près de Lui, qu’Il prenait soin de moi, et que je n’avais plus à avoir peur. Une réelle libération!» — P.P.


A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.