Message suite à la publication du rapport de la CIASE

Message de la part de François Vignon, Modérateur de la Communauté.

Le 5 octobre, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) dirigée par Monsieur Jean-Marc Sauvé a remis son rapport après avoir mené l’enquête pendant trois ans. L’onde de choc est terrible pour l’Eglise mais aussi pour l’ensemble de la société française.

Nous pensons avant tout à la souffrance de tous ces enfants victimes de ces crimes, dont la vie a été brisée, et à leurs familles qui ont porté un terrible fardeau. Il nous faut accueillir ces révélations avec beaucoup d’humilité et de lucidité en communion avec toutes les victimes.

En Communauté nous allons prendre le temps de réceptionner ce rapport et de comprendre comment notre Eglise a pu en arriver là : Comprendre en arrière pour envisager demain.

Il faut continuer de prier pour les victimes, nous confier en la miséricorde de notre Père et nous convertir. Il faut aussi intercéder pour que ce travail de lumière se poursuive jusqu’au bout.

Le chemin sera long !

Pour nous aider à avancer

  • L’ensemble du rapport de la CIASE est téléchargeable sur le site de la CIASE.
  • Les tentations auxquelles il faudra résister :  Aymeric Christensen journaliste de l’hebdomadaire La Vie (la Vie du 21 septembr) en listait quelqu’une:
    • Tentation du devoir accompli : croire qu’il s’agit de la fin d’un processus, alors que ce n’est qu’une étape, certes décisive ; par le passé déjà, nous avons pu croire que ces scandales étaient derrière nous et que quelques normes régleraient le problème.
    • Tentation du regard historique : parce que bien des témoignages appartiendront au passé, penser que les faits sont d’abord le fruit d’une époque révolue.
    • Tentation de la paille contre la poutre : relativiser la responsabilité ecclésiale en élargissant aussitôt le regard à d’autres institutions ; à l’inverse, n’y voir qu’un problème catholique, sans considérer les violences systémiques dans tous les domaines de la société.
    • Tentation de la fierté malvenue : parce que les évêques ont fini par lancer une démarche courageuse, se croire autorisé à faire la leçon aux autres.
    • Tentation du « plus grand dessein » : invoquer d’autres urgences, sans percevoir que le sujet est malheureusement devenu pour beaucoup un point de blocage et un écran à l’annonce de l’Évangile.
    • Tentation de la diversion : en profiter pour régler des comptes avec telle personne, telle sensibilité… Ou au contraire, mettre sous le tapis l’examen de personnalités et d’enseignements qui ont pu créer un terrain propice à l’abus.
  • Le livre témoignage « Prière de ne pas abuser » de Patrick Goujon sj. Ce récit autobiographique raconte le travail de reconnaissance des abus sexuels dont ce jésuite a été victime, enfant, de la part d’un prêtre de son diocèse. Son livre peut nous aider à comprendre par quel chemin d’épreuve passent les personnes victimes. Il ouvre une voie de réconciliation entre l’enfant, l’adulte et le religieux qu’il est devenu.

François Vignon, Modérateur.


Image de couverture: Jean-Marc Sauvé, le président de la Commission Indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase), remet le rapport de son équipe à Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), le 5 octobre 2021 à Paris. (© THOMAS COEX / AFP)


A lire aussi

Pentecôte ensemble !

Deux évènements à la Thumenau pour fêter ensemble la Pentecôte. Le Samedi 4 juin notre Soirée Champêtre; le Dimanche 5 juin une Eucharistie de Pentecôte suivie d’un pique-nique convivial. Nous vous attendons nombreux!