Lettre de Pentecôte 2022


Personne ne dira le contraire, il fait sombre, les temps sont difficiles. Dans ce contexte, quel sens cela a-t-il pour nous de publier malgré tout notre Lettre du Puits de Pentecôte ? Il est vrai qu’une lecture trop superficielle pourrait donner à croire – à qui ne nous connaît pas – que nous ne vivons pas dans la réalité, que nous nous réfugions dans une bulle chaleureuse et protectrice, etc. Pourquoi n’oserions-nous pas le dire ?

Pour nous, choisir de vivre en Communauté une vie chrétienne intense, c’est à notre façon contribuer à changer le monde, à sauver le climat, à libérer l’homme de ce qui l’asservit et le défigure. Car la foi nous oblige en quelque sorte à tout placer dans le rayonnement guérissant du Christ ressuscité.

En effet, comme aime le répéter le pasteur Bill Johnson, la Pentecôte est ce qui permet de vivre la résurrection du Christ comme un style de vie pour chacun de nous. Oui, notre désir le plus vif, c’est d’être animés en toute chose par une spiritualité de résurrection !

Concrètement, en début d’année, nous étions exhortés par nos Orientations pastorales à demeurer attentifs au monde nouveau que notre Créateur et Sauveur suscite à tout propos, à Lui en rendre grâce et à en témoigner inlassablement autour de nous. Tout est résurrection ! Tout porte en germe la Vie à venir ! s’écriait la poétesse Marie Noël. Nous n’imaginons pas combien d’hommes et de femmes ont été guéris de langueur et de non goût de vivre par la proximité avec un Témoin du Ressuscité. Chaque semestre, nombreux sont les lecteurs à nous écrire juste pour témoigner que la Lettre du Puits leur apporte une bouffée de Vie !

Aussi serez-vous heureux d’entendre le P. Bertrand nous partager qu’au Togo apparaît du tout neuf. Retenez bien ce nom : Kparioh. Là, nous pourrions développer un lieu d’accueil proposant une spiritualité de résurrection au service de tout homme et de tout l’homme. Alors que nous célébrons cette année les 20 ans de présence et de mission de la Communauté au Togo, les événements nous invitent à regarder en avant de nous et non pas derrière nous ! Et puis, pour renforcer la fraternité de Sokodé, deux de nos sœurs ont accepté de bouger, l’une pour l’aider au quotidien par un séjour de plusieurs mois, l’autre pour s’occuper de ceux qui souhaitent entrer en Communauté et travailler à la transmission du charisme.

Mais revenons à la Thumenau où sont de plus en plus étroitement liés le soin de l’homme en devenir et le soin du parc et du potager. Pour nous, ce sont comme des touchers d’amour de Dieu à l’homme et de l’homme à la création !

Et toujours, ce besoin de partager notre joie de croire avec d’autres frères et sœurs en Eglise. Ainsi, au milieu des turbulences et des scandales que traversent plusieurs communautés et congrégations religieuses, il nous est particulièrement bon de recevoir de notre Archevêque une forte marque de confiance et un réel encouragement. Face aux divisions de l’Orthodoxie à l’Est, il nous a été donné plusieurs occasions de manifester publiquement notre amour de l’unité des chrétiens :

Je veux que vous serviez l’unité du Corps du Christ qu’est l’Eglise, communauté des croyants en Jésus-Christ. C’est très important parce que l’Esprit Saint est Celui qui fait l’unité dans l’Eglise, mais il est aussi celui qui fait la diversité.

Pape François à CHARIS et à tout le Renouveau Charismatique Catholique, 8 juin 2019

Qui sait ? Peut-être que lire cette Lettre va contribuer à rafraîchir en vous la joie de l’Espérance !

P. Bernard Bastian



A lire aussi

Laisser un commentaire Annuler la réponse.