Lettre de Noël 2019


Pourquoi ne pas vous le partager aussi ? Quand je serais tenté de désespérer de l’état du monde, quand l’angoisse m’étreint devant les innombrables cas d’abus dans l’Eglise, quand je suis en passe d’être vaincu par un amoncellement de difficultés, un petit bout de verset biblique semble être seul capable de me consoler et me redonner confiance. Situé à la toute fin de la Bible, il paraît vouloir faire écho – en le complétant – à la révélation du Buisson ardent, à l’autre bout des saintes Ecritures, lorsque le Seigneur Dieu dit à Moïse : « Je Suis Celui qui est » (Ex 3,14). Car dans le Livre de l’Apocalypse, le Seigneur se présente comme « Celui qui est, qui était et qui vient » (Ap 1,8).

Je ne saurais exprimer à quel point m’émeut cette auto présentation de Dieu comme « Celui qui vient ». C’est une parole tellement inouïe, porteuse d’une telle tendresse ! « Je Suis Celui qui vient »… « Je Suis Celui qui vient »… Le Créateur de l’univers, le Maître du temps et de l’histoire,

« Celui qui est » est aussi « Celui qui vient » ! Le Dieu des Dix Paroles d’Alliance, le Berger d’Israël, le Dieu fidèle et miséricordieux, « Celui qui était » est aussi « Celui qui vient » ! Noël ne célèbre-t-il pas essentiellement « Celui qui vient » ? Cette Lettre de Noël bruisse de Ses « Venues », de Ses nombreuses venues, et nous avons hâte de vous en livrer le témoignage.

Sans vouloir être exhaustif, rappelons qu’à nouveau la Communauté est durement éprouvée. Notre frère Joseph Haber, membre engagé avec sa femme Catherine, au Togo depuis cinq ans, est décédé brutalement à 63 ans d’un violent accès de paludisme. C’était début août. La retraite Sichem allait commencer le soir même quand la nouvelle est tombée. Nous avons décidé de la maintenir et elle fut bénie. Face à la mort, la Vie.

La rentrée a aussi été marquée par le démarrage à la Thumenau de la 2 année du noviciat. Grande nouveauté qui a nécessité de nombreux aménagements et déménagements pour accueillir Véronique Mercky, maîtresse des novices, et les deux et bientôt trois novices.

Pour autant, il faut réaliser que la Communauté au Togo, désormais amputée de Joseph et de Catherine qui est rentrée en France, est réduite à quatre membres auxquels s’ajoutent trois novices de 1ère année. C’est encore insuffisant. Nous crions vers le Seigneur pour qu’une solution puisse être trouvée. En attendant, les signes de la prévenance de Dieu, de ses venues, ne manquent pas : tant et tant se sont laissé mouvoir par le Saint-Esprit jusqu’à venir nous apporter leur aide de quelque nature qu’elle soit. Qu’ils en soient comblés de bénédictions !

Et comment ne pas voir « Celui qui vient » dans la brève visite de notre archevêque, Mgr Luc Ravel, ainsi que dans la compassion de notre évêque de Sokodé, Mgr Célestin Marie Gaoua ?

C’est ce Dieu-là, le Tout-Puissant-Tout-Proche que les chrétiens sont chargés d’annoncer. Ils sont de plus en plus nombreux dans le « tissu conjonctif » de l’Eglise à en prendre conscience. Ce à quoi invitent ces nouveaux missionnaires de la foi, c’est à une rencontre avec « Celui qui vient » au contact des hommes pour les guérir, les pardonner, les libérer, pour les aimer encore et encore.

« Jésus affirme que tout cela est vrai et il dit : ‘Oui, je viens bientôt !’ Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! »

Ap 22,20

P. Bernard Bastian



A lire aussi